05ME849 Estampe
DIMENSIONS
Hauteur 35,4 cm
Largeur 24 cm
Avez-vous des questions concernant 05ME849 Estampe?

Pour connaître les frais de livraison d'un article, sélectionnez-le et ajoutez-le à votre panier pour obtenir une simple estimation. Vous avez le choix entre 2 types d'envoi :

économique (e-packet) avec recommandé et suivi ou en express (délai: 10j à 1 mois). Pour les colis inférieurs à 2 kg.

➤ express (EMS) avec recommandé et suivi (délai 4 à 10j). Au-delà de 10j, contactez votre bureau de poste.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !

 

05ME849 Estampe

Shinobazu


Cette estampe fait partie de la série "Edo no hana meisho-e" (江戸の花名勝會, Fleurs d'Edo et vues célèbres). Elle se présente sous forme de plusieurs scènes de format différent et fait partie d'un genre d'estampes assez rare, celui des harimaze-e.

Cette célèbre série a été réalisée par 21 artistes (ici, Utagawa Kunisada) conduits par Kunisada lui-même en 1863, avec pour projet de montrer les différents quartiers d'Edo ainsi que leurs spécificités au milieu du 19e siècle. Ici, il s'agit du quartier de Shinobazu et des alentours d'étang de Ueno. Sur chaque planche, un portrait d'acteur de kabuki associé à des illustrations de paysages, de mythes et de légendes japonais avec de nombreuses allusions, jeux de mots, poèmes... 

Plus de 2 ans ont été nécessaires pour réaliser les 70 vues, chacune avec lieu en titre, une histoire en lien avec le lieu, un acteur de kabuki et dans les marges le sceau de l'éditeur (Katô Kiyoshi) et du graveur Uemura Yasugorô).

Le titre de chaque estampe est illustree par des lanternes et autres attributs qui font référence aux brigades anti-incendie (machi hikeshi) qui avaient un rôle fondamental et portaient chacune une lettre du syllabaire kana, iroha. Ici, la 8e brigade (hachiban gumi), et la lettre wa (わ). Pendant la période d'Edo, un proverbe selon lequel les fleurs d'Edo étaient les incendies et les querelles évoquent bien l'esprit des habitants de la ville !

En bas au centre, l'acteur de kabuki Iwai Kumesaburô III dans le rôle de Ikita Benzen (宝船, Takarabune) joue du biwa et évoque la déesse Benzaiten (seule femme parmi les 7 divinités du bonheur).  Déesse de l'eau et patronne des arts, son sanctuaire (ici, visible sur la droite) est toujours situé près de d'un lac ou d'une rivière. Au-dessus du portrait, le kamon (blason) de l'acteur composé de 3 éventails ouverts en cercle.

Les carpes et les tortues (suppon) en haut de l'estampe sont aussi des symboles de Ueno.

Bon état de l'ensemble.

Signé Keiô Toyokuni ga.

1863


  • Modèle : 05ME849
  • Disponibilité : En Stock
  • 290€

Options disponibles

CONVERTISSEUR

 

Passer des cm aux inches

 

Fierté de TôkyôEstampe de la série 名物會-東京自慢, Meibutsu-e Tokyo jiman (Les spécialités de Tôkyô qui fo..
230€
H.T : 230€